Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Les aliments miracles, vraiment magiques ?

Émission du 28 octobre 2010

« Prévenir ou guérir certaines maladies par les aliments. Effet réel ou exagération ? »

Expert invité : Benoît Lamarche, chercheur et directeur, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels, Université Laval

Pour Benoît Lamarche, une chose est claire : il n’existe pas d’aliment miracle qui pourrait régler tous nos problèmes de santé : «Selon moi, ça n’existe pas. Il y a des aliments qui sont meilleurs pour la santé que d’autres, mais on exagère toujours un peu, parce que les études sont souvent faites pour isoler l’effet de cet aliment-là, et donc l’amplifier d’une certaine façon. Quand on arrive dans la vraie vie, souvent on n’observe pas ça.» C’est pourquoi il faut selon lui toujours se méfier lorsqu’on nous présente un aliment comme miraculeux.

La faute aux médias ?

Pour comprendre la confusion et les contradictions entre les différentes études scientifiques sur l’alimentation publiées chaque semaine, Benoît Lamarche explique que les scientifiques, par leur métier, sont souvent poussés à publier rapidement. De plus, les journalistes sont souvent très pressés de rapporter ces résultats, ce qui fait que des études sont parfois reprises par plusieurs médias avant même que les résultats ne soient publiés.

Citant un exemple récent, Benoît Lamarche raconte qu’un de ses collègues a présenté dans un colloque scientifique des résultats sur les vertus thérapeutiques de la canneberge et que ces résultats ont été diffusés dans la presse avant même que l’étude ne soit officiellement publiée. Quelques semaines plus tard, il y avait pénurie de jus de canneberges dans la région de Québec.

Les vertus d’une bonne alimentation

Mais qu’on ne s’y trompe pas. Malgré ces nuances, Benoît Lamarche reconnaît que de nombreux aliments sont bons pour la santé, alors que d’autres sont carrément nocifs. Plusieurs études ont d’ailleurs démontré que le facteur nutritionnel était souvent très important dans le développement de nombreuses maladies.

Une recherche a aussi fait la preuve que sur une période aussi courte que trois jours, une mauvaise alimentation pouvait faire grimper le taux de cholestérol de 15 %. En trois jours de plus, cette fois-ci supporté par une bonne alimentation riche en légumes et grains entiers, le système revient tout à fait à la normale.

Des résultats encore mitigés

Une alimentation riche en antioxydants et en fruits et légumes peut-elle vraiment être bénéfique contre le cancer? Probablement, soutient Benoît Lamarche, mais les études épidémiologiques ne permettent pas encore de l’affirmer avec certitude.

Aliments miracles VS alimentation miracle

«Je ne crois pas qu’il y a un aliment miracle seul, mais si on prend plusieurs aliments miracles et qu’on les met ensemble, on va avoir une alimentation miracle.» À son avis, le régime méditerranéen représente le prototype idéal de l’alimentation miracle, puisqu’il est riche en fruits, légumes, poisson et grains entiers. Avec tous ces ingrédients réunis, Benoît Lamarche croit que la diète méditerranéenne est non seulement une valeur sûre, démontrée scientifiquement, mais aussi une «pilule miracle».

Le régime méditerranéen permettrait d’abaisser de 40 % le risque de souffrir de maladies du cœur et de 33 % le risque d’avoir un cancer de l’estomac.

Source : Journal Epidemiol, décembre 2009