Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

L'écriture des médecins : toujours illisible ?

Émission du 28 octobre 2010

L’écriture illisible des médecins peut parfois créer certaines conséquences assez dramatiques. L’Ordre des pharmaciens a d’ailleurs déjà déposé une plainte auprès du Collège des médecins, plaidant que l’illisibilité des prescriptions des médecins peut avoir des conséquences dramatiques.

Pourquoi les médecins écrivent-ils aussi mal ?

Notre animateur George croit que les années d’études intensives en médecine, à prendre sans cesse des notes à toute vitesse, peuvent avoir une influence sur la calligraphie et la déformer de façon permanente.

Quelles sont les conséquences de ce problème ?

Dans certains cas, l’illisibilité des prescriptions peut entraîner une confusion chez les pharmaciens. Par exemple, si le pharmacien confond le nom «Losec» et «Lasix», un patient peut se retrouver avec un diurétique très puissant au lieu d’un médicament pour l’estomac. S’il confond «Cloxacilline» avec «Amoxicilline», le patient va recevoir un antibiotique qui ne correspond pas à la bactérie qu’on essaie d’éradiquer.

Ces confusions sont pourtant très fréquentes. Depuis 2007, 865 plaintes ont été déposées auprès du Fonds d’assurance responsabilité professionnelle de l’Ordre des pharmaciens. Il s’agit de plaintes sérieuses et judiciarisées, ce qui implique qu’il y a probablement une multitude d’autres confusions qui ne sont pas incluses dans cette statistique.

Et pourquoi le pharmacien n’appelle-t-il simplement pas les médecins ?

Il est malheureusement fréquent que les médecins sont souvent très difficiles à rejoindre.

Le système de prescription électronique est-il une solution à ce problème ?

Pas vraiment, car l’expérience américaine a démontré que ce système peut au contraire générer davantage d’erreurs.