Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Les antiacides

Émission du 11 novembre 2010

« Consommer des Tumbs, des Rolaids ou du Pepto-Bismol sur une base régulière, est-ce que c’est dangereux pour la santé ? »

Expert invité : Jean-Louis Brazier, pharmacologue

Selon le pharmacologue Jean-Louis Brazier, la consommation de médicaments antiacides en vente libre n’est pas dangereuse en soi. Par contre, un usage abusif peut être risqué, notamment parce que ces produits peuvent nuire à l’absorption d’autres médicaments ou entraîner des interactions non désirées.

Par exemple, le calcium ou l’aluminium contenu dans des produits antiacides peut empêcher l’absorption de certains antibiotiques. La consommation régulière de carbonate de calcium peut aussi entraîner des troubles rénaux et la formation de cristaux dans les reins.

Dans certains cas, la consommation abusive d’antiacides peut entraîner un effet rebond : dès que le traitement est terminé, on assiste à une exagération de la sécrétion d’acides. Certains antiacides peuvent aussi générer une tolérance, ce qui implique qu’il faut en prendre de plus en plus pour obtenir un effet similaire.

Une surconsommation

Colorés et attirants comme des petits bonbons, les antiacides sont souvent consommés à la légère, d’autant plus qu’ils visent à soulager des problèmes très courants. Selon Jean Louis Brazier, c’est certainement l’une des raisons qui expliquent la surconsommation de ces produits pharmaceutiques.

D’ailleurs, en Amérique du Nord, les ventes annuelles de médicaments antiacides dépassent le milliard de dollars.

Les causes des brûlures d’estomac

Pathologies, ulcères d’estomac, reflux gastro-œsophagien : les causes des brûlures d’estomac sont multiples, nous confirme Jean-Louis Brazier. Mais, de manière générale, les mauvaises habitudes alimentaires représentent la principale cause des brûlures d’estomac.

Pour se défendre contre les abus d’épices, d’alcool et de gras, l’estomac sécrète des acides. Par contre, l’œsophage n’a pas ce mécanisme de protection et il est possible qu’en position couchée, les acides remontent dans l’œsophage et entraînent des brûlures d’œsophage. C’est pour ces raisons que plusieurs personnes consomment des antiacides.

Les différents types d’antiacides

– Les neutralisants : des médicaments qui contiennent des alcalins pour diminuer ou neutraliser l’acidité de l’estomac. Ces médicaments agissent donc davantage sur l’effet que sur la cause du problème.

– Les anti-H2 : ce sont des médicaments qui agissent davantage sur la cause puisqu’ils vont limiter la production d’acide au niveau de l’estomac (ex. : Pepcid, régulateur d’acidité de Life, Zantac). À petits dosages, ces médicaments sont en vente libre, mais il faut avoir une prescription médicale pour pouvoir se procurer les produits à dosages plus élevés.

Attention aux troubles plus graves

La surconsommation d’antiacides peut aussi camoufler un problème médical plus grave, comme des reflux importants, des ulcères d’estomac ou un début de cancer de l’estomac. C’est pourquoi il est important de consulter un médecin si les symptômes persistent plus d’une quinzaine de jours.

Prévenir plutôt que guérir

Pour éviter les brûlures d’estomac, il est important de limiter les facteurs qui les favorisent :

– alimentation trop copieuse, trop grasse ou trop épicée
– consommation excessive d’alcool ou de café
– situations stressantes

Et pour diminuer l’acidité et faciliter la digestion, rien de tel que l’exercice physique, comme une petite marche de santé après le repas du soir.

Quant à ceux qui doivent malgré tout avoir recours aux antiacides en vente libre, Jean Louis Brazier recommande de bien s’informer auprès du pharmacien pour apprendre à les utiliser correctement.