Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Les édulcorants: sont-ils sans danger?

Émission du 21 septembre 2006

Je veux manger moins de sucre parce que je sais que ce n’est pas bon pour la santé. Cependant, j’ai l’impression que tous les faux sucres, comme l’aspartame qu’on trouve dans différents aliments, sont encore pires et qu’ils peuvent même causer le cancer. Est-ce que c’est vrai et est-ce qu’il y a des sucres qui sont meilleurs que d’autres?

Les édulcorants sont tous des composés synthétiques. Ils ont un pouvoir sucrant des centaines de fois supérieur au sucre, sans les calories. On les retrouve surtout dans les aliments transformés, boissons gazeuses en tête, mais aussi dans les gommes à mâcher, les yogourts, les boissons aux fruits et une foule d’autres produits. On peut aussi les acheter en petits sachets pour le café, de même qu’en produit granulé qui se mesure comme du sucre.

Tous les édulcorants, avant d’être mis en marché, ont d’abord fait l’objet de nombreuses études prouvant qu’ils étaient inoffensifs avant d’être acceptés pour la consommation par Santé Canada.  Les édulcorants ne sont pas dangereux pour la santé s’ils sont consommés avec modération. Santé Canada établit des doses quotidiennes maximales pour guider les gens dans leur consommation.

Pourquoi indiquer des doses maximales à respecter, s’il n’y a pas de problème avec les édulcorants approuvés par Santé Canada?

Il s’agit d’une mesure de précaution. À partir d’études, Santé Canada établit une marge sécuritaire avec les doses potentiellement dangereuses et fixe une norme pour guider les gens dans leur consommation.

Si chaque édulcorant à une dose maximum à respecter, comment s’y retrouver?
Dans tous les cas, les quantités à ne pas dépasser dans la consommation d’édulcorants sont très, très élevées. Il serait très difficile de les atteindre, voire de les dépasser. Par exemple, il faudrait consommer seize cannettes de boisson gazeuse par jour durant une vie entière pour atteindre la quantité maximale telle qu’établie par Santé Canada.

Quels sont les édulcorants que l’on retrouve le plus souvent sur le marché?

Il existe cinq principaux édulcorants acceptés sur le marché au Canada :
 
-      L’aspartame, la sucralose et l’acésulfame sont présents dans des aliments préparés et disponibles aussi comme substitut au sucre de table.

Les édulcorants dont il est question ici sont aussi appelés édulcorants intenses, par opposition aux «édulcorants alcools» au pouvoir moins sucrant et presque exclusivement utilisés dans l’industrie alimentaire (maltitol, sorbitol, etc.).
Voici un tableau explicatif, des principaux édulcorants sur le marché, selon extenso.org.:

Substitut du sucre
Calories par gramme

Où le retrouve-t-on?

Nom comercial

Nombre de fois plus sucré que le sucre de table
Quantité journalière maximum et contre-indications

Saccharine

0

Substitut du sucre de table uniquement

Sweet'nLowMD

200 à 700

5mg/kg de poids corporel ou 300 mg  pour une personne de 60 kg

Cyclamates

0

Substituts du sucre de table uniquement

Sugar TwinMD Weight WatchersMD

30   

11mg/kg de poids corporel ou 660 mg pour une personne de 60kg

Aspartame

 4

Substitut du sucre de table.

Additif alimentaire dans les céréales à déjeuner, les boissons, les desserts et la gomme à mâcher.

NutrasweetMD
NutraSucMD
EqualMD

160 à 200

40 mg/kg de poids corporel ou 2400 mg pour une personne de 60 kg.

À éviter chez les personnes atteintes de phénylcétonurie

Acésulfame-K

 0

Additif alimentaire dans un éventail de produits alimentaires.

SunettMD

200

Dérivé du potassium :

À éviter si on suit un régime faible en potassium.
Peut interagir avec des antibiotiques.

15 mg/ kg de poids corporel ou 900 mg pour une personne de 60 kg

Thaumatine

4

Autorisée dans très peu d’aliments pour l’instant. Présente dans certaines gommes à mâcher.

1400 à 2200

Sucralose

0

Additif alimentaire dans les céréales, les boissons, les desserts, les confiseries, les produits de boulangerie et la gomme à mâcher.

SplendaMD

600

Aucune contre-indication…

9 mg/kg de poids corporel ou 540 mg pour une personne de 60 kg.

D’où vient notre peur des édulcorants?

Tout d’abord, parce que ce sont des substances chimiques et tout ce qui est chimique inquiète certaines personnes. Mais chimique ne veut pas forcément dire toxique. Par exemple, après l’ingestion d’aspartame, l’organisme transforme l’aspartame consommé en méthanol. Mais le méthanol est une des substances que l’on retrouve naturellement dans le jus d’orange ou de tomate.

L’aspartame est sans doute l’édulcorant le plus connu dans le monde, le plus controversé et le plus étudié. Il serait utilisé dans plus de 6000 aliments et présent dans plus de 90 pays. On a accusé l’aspartame de causer le cancer, la sclérose en plaque, la maladie de Parkinson, etc. Cependant, aucune étude épidémiologique n’a pu démontrer qu’il y aurait un lien entre l’aspartame et ces maladies. Une étude menée récemment en Europe a confirmé de nouveau son innocuité, recommandant même qu’on cesse de l’étudier.

Les édulcorants sont-ils dangereux à la cuisson?

Aucun édulcorant n’est dangereux à la cuisson, mais seul le sucralose (Splenda) conserve son pouvoir sucrant à la cuisson, ainsi que l’acésulfame, qui n’est pourtant pas disponible comme substitut de table.

Y-a-t-il des avantages à consommer des édulcorants?

Les édulcorants fournissent moins de calories et sont donc utiles pour les gens qui veulent surveiller leur poids. Mais il faut faire attention, car ils ont comme effet d’entretenir le goût du sucre.

Pour les diabétiques, le recours aux édulcorants est très pratique car ils apportent un goût sucré sans modifier l’indice glycémique. Diabète Québec et l’Association canadienne du diabète, sans recommander leur usage, jugent que leur utilisation modérée, en suivant les doses quotidiennes recommandées par Santé Canada ne pose aucun risque pour la santé.

Selon la nutritionniste Nathalie Jobin, il n’y a pas beaucoup d’avantages à consommer des édulcorants, compte tenu qu’ils sont souvent présents dans des aliments peu nutritifs, comme les boissons gazeuses, les boissons aux fruits et les friandises. Ils prennent alors la place d’éléments plus nutritifs dans l’alimentation quotidienne.

Ressources:

http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/facts-faits/aspartame/aspartame01_f.html
Page générale de Santé Canada sur l'aspartame.

Diabète Québec

www.diabete.qc.ca