Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Se remettre en forme après 60 ans

Émission du 2 décembre 2010

«Est-ce qu’après 60 ans, on peut commencer à se mettre en forme ?»

Expert invité : Dr Martin Juneau, Cardiologue, Directeur de la prévention, Institut de cardiologie de Montréal

Pour le Dr Martin Juneau, la réponse ne fait aucun doute : «Il n’est jamais trop tard pour se remettre en forme. Par exemple, quelqu’un qui veut se remettre en forme à 60 ans, il n’y a aucun problème. Il peut même le faire à 80 ans. Toutes les études montrent que vous allez avoir tous les bénéfices de l’exercice, peu importe à quel âge vous commencez à faire de l’activité physique.»

Soulignant que chaque décennie, on perd un certain pourcentage de notre capacité aérobique et de notre force musculaire, Martin Juneau soutient qu’il est possible de retarder ces pertes en faisant de l’exercice.

Les bénéfices

Comme nous l’explique Martin Juneau, les bénéfices de l’exercice sont multiples. En voici quelques-uns :

– augmentation de 20 % de la capacité aérobique cardiovasculaire dès les premières semaines
– amélioration du métabolisme du sucre et de la glycémie
– prévention du diabète
– diminution de la tension artérielle
– prévention de l’ostéoporose, autant chez les hommes que chez les femmes
– éclaircissement du sang
– effet antiarythmie : régulation du sang
– diminution de l’incidence de certains cancers, incluant les cancers du côlon, du sein et de la prostate

Vieillir en santé

Contrairement à une croyance répandue, vieillir n’est pas nécessairement synonyme d’une mauvaise condition physique. Au contraire, soutient Martin Juneau, il n’est pas rare de voir des personnes âgées qui s’entraînent depuis longtemps présenter une meilleure forme physique que des adolescents sédentaires.

Par où commencer?

Et pour les gens sédentaires qui veulent se remettre en forme, faut-il avoir peur de commencer à s’entraîner? Non, pas du tout, soutient Martin Juneau : «Quand on veut se remettre en forme, peu importe l’âge, je pense qu’il ne faut pas trop médicaliser l’activité physique. En général, si on veut se remettre en forme avec la marche, la marche rapide, la natation, le vélo, il n’y a pas lieu d’avoir un examen médical complet.» Le cardiologue rappelle au passage qu’il est normal de sentir le cœur pomper et la respiration devenir beaucoup plus intense quand on fait de l’activité physique.

Un repère facile : il faut pouvoir soutenir une conversation assez facilement pendant l’effort. Si on est incapable de le faire, c’est que l’essoufflement est trop intense et qu’il est temps de ralentir un peu.

Par contre, les symptômes suivants pendant un effort sont anormaux et nécessitent une consultation médicale :
– douleur dans la poitrine ou ailleurs au cours de l’activité physique
– essoufflement exagéré
– perte de connaissance

Quel exercice choisir ?

Si le cœur et les poumons représentent rarement un frein à l’entraînement physique, les problèmes d’arthrose et d’arthrite nécessitent toutefois de faire des choix d’exercices judicieux. Les exercices dans l’eau comme l’aquaforme et l’ergo-cycle dans l’eau, ou encore l’ergo-cycle stationnaire sont certainement des options intéressantes pour les gens aux prises avec ces conditions médicales.

En améliorant la musculation et l’équilibre, l’exercice physique est aussi une excellente façon de prévenir les chutes avec fractures. Ces dernières représentent d’ailleurs une importante cause de mortalité et d’invalidité chez les personnes âgées, ce qui justifie d’autant plus l’importance de se tenir en forme.

Après un certain âge, il vaut toutefois mieux être prudent avec les sports plus extrêmes, comme le hockey.

Si plusieurs se plaignent qu’ils manquent de temps pour s’entraîner, le Dr Juneau rappelle que le Québécois moyen passe une vingtaine d’heures par semaine devant la télévision. Tout est une question de choix.

Au-delà du manque de temps, le problème de la motivation est un problème réel que rencontrent bien des gens qui souhaitent se remettre en forme : «Le problème, c’est de maintenir, confirme le Dr Juneau. C’est sûr que beaucoup de gens vont diminuer et arrêter après 5-6 mois.» Pour contourner ce défi, il propose de varier les différentes activités et rappelle que la pratique de l’exercice physique permet d’augmenter l’espérance de vie en santé d’environ huit années en moyenne.

50 % des Québécois âgés entre 60 et 80 ans sont sédentaires.

Depuis 20 ans, l’obésité est deux fois et demie plus élevée chez les gens de 60 ans et plus.