Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Douleurs aux articulations et suppléments

Émission du 6 janvier 2011

« Est-ce qu’on peut soulager des douleurs aux articulations avec des suppléments vendus en pharmacie ?»

Expert invité : Jean-Louis Brazier, Pharmacologue

Quand les articulations font mal

Glucosamine, collagène, griffe du diable… Même si on retrouve beaucoup de ces produits sur les tablettes des pharmacies et des magasins d’aliments naturels, Jean-Louis Brazier soutient qu’il existe peu d’études scientifiques qui prouvent leur efficacité.

« Les pathologies liées aux articulations sont très nombreuses, explique Jean-Louis Brazier, car nos articulations sont très sollicitées. » En général, quand les articulations font mal, c’est essentiellement en raison de problèmes d’usure, soutient-il, comme l’arthrose par exemple. Il faut toutefois prendre garde de ne pas confondre ces pathologies avec des maladies auto-immunes comme l’arthrite rhumatoïde qui doit être traitée d’une autre façon.

Étant donné que l’arthrose est une maladie incurable, il n’est possible que de traiter ses symptômes, soit l’inflammation et la douleur. « Si on a mal tout le temps, on comprend que les gens veulent prendre des médicaments et ils vont les prendre pendant longtemps, ce qui ouvre la porte à des médicaments prescrits et à des médicaments d’auto-médication comme des produits naturels.

La glucosamine

Plusieurs personnes consomment de la glucosamine pour soulager leurs problèmes articulatoires. Mais de quoi s’agit-il au juste ?« La glucosamine est un constituant normal dans notre cartilage, répond Jean-Louis Brazier. Quand le cartilage s’érode, on perd de la glucosamine et cette glucosamine, il faudrait pouvoir la remplacer. Et comme on ne peut pas aller la chercher dans le corps humain, on va la chercher dans la nature. » Aujourd’hui, la glucosamine qu’on retrouve dans les magasins d’aliments naturels provient principalement de carapaces de crustacés. Certaines compagnies produisent aussi de la glucosamine par synthèse.

« Ce qu’on attend de la glucosamine, c’est qu’étant un constituant du cartilage qu’on administre à quelqu’un qui a le cartilage en train de s’abîmer, ça va permettre de régénérer du cartilage. Très bien. Mais en réalité, les études montrent que la glucosamine va provoquer une diminution de la douleur, mais on n’a pas de preuve formelle en clinique qu’elle permet la régénération des cartilages.»

Consommer de la glucosamine permet donc de réduire la douleur. C’est prouvé. De plus, des études ont aussi démontré que si elle est consommée en même temps que des anti-inflammatoires, la réduction de la douleur que la glucosamine procure permet de diminuer la consommation d’anti-inflammatoires. Il s’agit d’un effet positif, croit Jean-Louis Brazier, puisque les patients risquent ainsi de moins souffrir d’effets secondaires reliés aux anti-inflammatoires.

Attention aux fausses publicités

Jean-Louis Brazier y va aussi d’une mise en garde importante. Même si certaines compagnies prétendent que l’effet de leurs produits est prouvé en laboratoire, il ne s’agit pas nécessairement d’études cliniques sur des êtres humaines. Les études ont pu être menées sur des souris ou des cellules en culture, ce qui ne permet pas nécessairement d’étendre ces effets positifs aux humains. Il faut donc être vigilants et s’interroger sur la source de ces informations.

Mauvais pour le pancréas ?

Une étude récemment reprise par les médias prétendait que la glucosamine pouvait avoir des effets négatifs sur le pancréas. Pour Jean-Louis Brazier, il s’agit d’une fausse nouvelle puisque l’étude en question portait sur des cellules de souris in vitro et faisait référence à des doses 1 000 fois à 10 000 fois supérieures à la dose quotidienne habituellement recommandée. « Cette étude ne doit pas nous faire craindre de prendre de la glucosamine», soutient Jean-Louis Brazier.

Le collagène

Autre produit à la mode : le collagène. Il s’agit en fait d’une protéine fibreuse qui forme en quelque sorte le squelette de plusieurs de nos organes. On le retrouve notamment dans la peau, les tendons, le cartilage et les micro-squelettes de nos cellules. « C’est une protéine très importante, explique Jean-Louis Brazier. Et quand le cartilage disparaît, on perd du collagène.» C’est la raison pour laquelle certaines personnes consomment du collagène en suppléments. Il s’agit en fait de collagène qui provient de cartilage de boeuf ou d’hydrolysat de cartilage de poulet, ce dernier n’étant ni plus ni moins que de la gélatine.

L’efficacité du collagène est toutefois difficile à démontrer. Certaines études pharmacologiques soutiennent que des éléments du collagène hydrolysé peuvent aider à faire pousser du cartilage en culture, mais aucune étude clinique ne permet de confirmer ces hypothèses.

D’autre part, sur la trentaine de produits autorisés par Santé Canada qui contiennent du collagène, un seul contient uniquement du collagène, les autres contiennent aussi de la glucosamine ou d’autres produits. Il est donc difficile de faire la part des choses entre le réel effet du collagène ou ceux des autres produits.

Tout une gamme d’autres produits

Griffe du diable, griffe de chat, silicium : de nombreux autres produits sont disponibles pour soulager les problèmes articulatoires. Mais sont-ils efficaces ? « Là encore, il faut faire bien attention aux sources d’informations, nuance Jean-Louis Brazier. Il y a des informations pharmacologiques qui montrent que certains constituants de ces produits peuvent agir sur les mécanismes du cartilage. Des études cliniques qui prouvent les effets, il n’en existe pas. On manque donc de données probantes sur ces produits et ça repose souvent sur la tradition et sur l’Histoire.»