Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Hérédité génétique

Émission du 13 janvier 2011

« Est-ce qu'on hérite nécessairement des maladies de nos parents ?»

Expert invité : Dr Claude Laberge, Médecin généticien, Université Laval, Projet CARTaGENE

La réponse est non, soutient le Dr Claude Laberge : « On n’hérite pas nécessairement des maladies de nos parents, mais par ailleurs, certains facteurs de risque sont évidents dans la distribution familiale et aussi, surtout, l’environnement, le mode de vie, la culture et le niveau socio-économique. »

La différence entre les maladies héréditaires et les maladies familiales, explique-t-il, c’est que les maladies héréditaires sont dues à une mutation dans un gène majeur, ce qui va entraîner la même maladie de génération en génération. Par exemple, l’hypercholestérolémie familiale est une maladie héréditaire.

Le cancer

Bonne nouvelle : de manière générale, le cancer n’est pas une maladie héréditaire. Les cas de cancer sur deux générations seraient davantage le fruit du hasard ou d’autres facteurs de risque, comme l’environnement familial. Par contre, certains cancers s’expliquent par des facteurs héréditaires, comme les cancers du sein et des ovaires par exemple.

5 % des cancers du sein, de l’ovaire et du côlon sont héréditaires.

D’autres maladies

Maladies cardiovasculaires, diabète, AVC : si ces maladies sont présentes dans votre famille, vous avez davantage de risques de développer ces maladies. On parle alors de « susceptibilité plus grande », sans que ce soit une fatalité pour autant, et c’est pourquoi il est important que votre médecin connaisse votre histoire familiale. « On sait que les familles biologiques ont en commun certaines caractéristiques génétiques et certains modes de vie et environnements, explique le Dr Laberge. Les études ont démontré que si votre médecin connaît votre histoire familiale, il peut identifier deux ou trois pathologies qui sont dans la famille. Ça lui donne au départ une direction. L’histoire familiale oriente le médecin vers les tests nécessaires, la prévention et éventuellement une médecine qui sera plus personnalisée à votre histoire de risques. »

La médecine personnalisée

La médecine personnalisée est en plein essor au Québec avec le projet CARTaGENE qui vise à représenter la population des 40-69 ans dans les métropoles du Québec. « En termes de santé publique, ça devrait devenir un instrument de prise de décisions pour la nouvelle médecine qui s’en vient : la médecine génomique, la médecine personnalisée », soutient le Dr Laberge.

Pas une fatalité

Gare à sombrer dans le fatalisme : les maladies héréditaires ne sont pas une fatalité et elles peuvent être évitées avec de saines habitudes de vie. Et grâce aux percées de la médecine génomique, il deviendra de plus en plus possible pour les médecins d’offrir des traitements plus personnalisés.