Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le portrait

Louise Lantagne et Julien Sylvain : un partenariat médecin/pharmacien efficace en Beauce

Émission du 13 janvier 2011

À St-Prosper, en Beauce, on manque cruellement de médecins, comme dans bien des régions du Québec d’ailleurs. Mais des gens travaillent pour que ça change.

Depuis 2004, Louise Lantagne, médecin de famille, et Julien Sylvain, pharmacien, unissent leurs efforts pour répondre aux besoins de leur communauté. Et ça fonctionne franchement bien.

Pharmacien de village

Pharmacien à St-Prosper depuis 35 ans, Julien Sylvain connaît bien les membres de sa communauté qu’il sert avec son épouse et sa fille. « Tout le monde nous connaît. Leurs bobos, on les connaît depuis longtemps, explique-t-il. On a connu le père, le grand-père, des fois l’arrière-grand-père. »

Jusqu’en 2007, deux médecins deservaient la population de St-Prosper. Mais quand l’un d’entre eux est décédé, une seule est demeurée pour répondre aux besoins d’environ 8 000 patients : la Dre Louise Lantagne. Pour lui venir en aide, Julien Sylvain et son équipe ont révolutionné leurs manières de faire pour mieux répondre aux besoins et appuyer le travail de la Dre Lantagne. « C’est à ce moment-là qu’on a commencé à pratiquer la pharmacie comme elle devrait se pratiquer », explique-t-il.

Une pratique élargie

Alors qu’elle effectuait déjà depuis un certain temps le suivi des patients pour l’ajustement d’insuline ainsi que celui des traitements d’anticoagulothérapie, l’équipe de M. Sylvain a récemment commencé à faire le suivi de l’insuffisance rénale pour les personnes âgées ainsi que celui pour les maladies reliées au cholestérol.

« On a l’avantage en pharmacie, quand on suit un patient comme ça, on sait s’il prend ses médicaments correctement ou non, explique Julien Sylvain, ce que le médecin n’a malheureusement pas tout le temps comme information. » Pour M. Sylvain, cette pratique permet à son équipe de bien exploiter leurs forces, soit une bonne connaissance des médicaments et un contact plus fréquent avec les patients. De plus, la pharmacie est beaucoup plus accessible aux patients que le cabinet du médecin, puisqu’ils peuvent s’y rendre sans rendez-vous et consulter un professionnel en quelques minutes.

Pour la Dre Lantagne, le travail de l’équipe de Julien Sylvain est précieux pour les patients qui bénéficient de l’expertise des pharmaciens en matière de connaissance des médicaments. Et concrètement, le travail des pharmaciens lui permet de faire un gain de 25 à 30 % en termes de temps, ce qui lui permet de voir davantage de patients. « Ça fait une pratique extrêmement agréable, très dynamique, soutient-elle, où les gens se tiennent à jour des deux côtés. »

Julien Sylvain souligne qu’il est très impressionné par l’excellente formation des jeunes pharmaciennes qui travaillent avec lui et il est très fier que son équipe ait réussi à gagner la confiance de médecins comme la Dre Lantagne. « C’est exigeant cette pratique-là, pour les pharmaciens, mais c’est tellement gratifiant ! »