Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le portrait

Un an après le séisme : Marjorie Villefranche, directrice de la Maison d'Haïti

Émission du 20 janvier 2011

Un an s’est écoulé depuis le séisme en Haïti. Marjorie Villefranche en a ressenti les secousses jusqu’ici. C’est elle qui dirige depuis 30 ans la Maison d’Haïti à Montréal, un établissement qui répond aux besoins des nouveaux arrivants.

Après le séisme, les besoins étaient criants. Aujourd’hui, la Maison et sa directrice sont devenues un symbole de solidarité pour les familles haïtiennes.

Branle-bas de combat à la Maison d’Haïti

En décembre 2009, Marjorie Villefranche et son équipe avaient décidé, pour la première fois, de fermer la Maison d’Haïti avant Noël et de la rouvrir tranquillement le 11 janvier 2010. Ils étaient loin de se douter que le lendemain de leur réouverture, un violent séisme frapperait Haïti et que leur organisme deviendrait le centre de la mobilisation montréalaise pour la solidarité avec les victimes du séisme.

« Quelques minutes après le séisme, raconte-t-elle, les gens ont commencé à appeler et les médias ont commencé à arriver. Des gens entraient, s’asseyaient et disaient “Je ne sais pas pourquoi je suis là, mais je suis là.” C’était assez étonnant parce qu’on ne comprenait pas trop à quoi on devait servir, mais on savait qu’on devait servir à quelque chose. »

Au cours des jours suivants, plusieurs intervenants de la Maison d’Haïti deviendront eux-mêmes des victimes indirectes du séisme, en apprenant la mort de certains de leurs proches demeurés en Haïti. Pourtant, le travail doit continuer : la Maison d’Haïti est régulièrement assiégée par plus de 300 personnes malgré ses locaux exigus.

À la recherche de son identité

Arrivée très jeune au Québec, Marjorie Villefranche se souvient que ses parents ont quitté Haïti en voulant rompre les ponts culturels avec leur pays d’origine. Pourtant, la jeune Marjorie souhaitait au contraire retrouver ses origines et son identité culturelle. Étudiante en histoire de l’art, elle souhaitait alors se diriger vers la restauration d’œuvres d’art. Elle était loin de se douter qu’elle serait plutôt happée par la passion de l’engagement communautaire.

En 1972-1973, la communauté haïtienne est mobilisée par un mouvement d’opposition à la déportation de 2 000 immigrants haïtiens illégaux. Dans la foulée, Marjorie Villefranche commence à s’impliquer à la Maison d’Haïti, en offrant des activités culturelles aux enfants. Ce fut pour elle le début d’un engagement qui se poursuit encore aujourd’hui.

Une extraordinaire mobilisation

Art-thérapie, séances de deuil, accueil de sinistrés : l’équipe de la Maison d’Haïti a multiplié les interventions suite au séisme de janvier 2010. Marjorie Villefranche se souvient d’ailleurs avec émotion des nombreux bénévoles qui sont venus leur porter main-forte, toutes origines ethniques confondues.

« On a commencé à accueillir des gens qui arrivaient d’Haïti, en choc, en situation incroyable, se souvient-elle. À l’époque, je pouvais dire en voyant entrer quelqu’un si cette personne arrivait d’Haïti ou pas. Ça se voyait dans le visage. Les gens avaient vécu vraiment l’horreur.»

Marjorie Villefranche se rappelle notamment que de nombreux enfants qui arrivaient tout juste d’Haïti ont été intégrés à l’école sans que les enseignants ne soient informés du drame qu’ils venaient tout juste de vivre. À la Maison d’Haïti, les intervenants offrent notamment du support aux parents pour les aider dans l’intégration de leur enfant au système scolaire québécois.

Les fruits de son travail

Marjorie Villefranche soutient que dans tout le travail qu’elle accomplit à la Maison d’Haïti, elle reçoit sa plus grande récompense lorsqu’elle peut constater le progrès et le cheminement accomplis par une famille haïtienne. Elle se souvient notamment d’une jeune femme venue la questionner pour un travail de maîtrise qui lui a raconté que sa mère a suivi un programme d’alphabétisation à la Maison d’Haïti plusieurs années auparavant : « Quand je vois ça, c’est ma récompense. J’aime être récompensée. C’est tout à fait égoïste de ma part !»

Coordonnées

La Maison d'Haiti
8833, boulevard Saint-Michel
Montréal, Québec H1Z- 3G3
Tel : 514-326-3022
Email : mhaiti@mhaiti.org
Site internet : www.mhaiti.org