Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Les allergies alimentaires chez le bébé

Émission du 3 février 2011

Sauriez-vous reconnaître que votre bébé souffre d’une allergie alimentaire ? Notre infirmière Bernadette fait le point sur ce problème malheureusement en croissance.

De quoi s’agit-il ?

Une réaction allergique est une réponse excessive du système immunitaire à un aliment normalement inoffensif.

Est-ce fréquent ?

Entre 6 et 8 % des bébés présentent une allergie durant leur première année de vie. Ce chiffre a doublé depuis 10 ans. Ces bébés ont aussi davantage de risques de développer un eczéma et l’asthme.

Que faire pour diminuer le risque d’allergie chez votre bébé ?

- Pendant la grossesse, rien ne prouve qu’il vaut mieux éviter les aliments allergènes.
- Privilégier l’allaitement maternel au lait maternisé. L’allergie au lait de vache est la plus répandue chez les bébés.
- Après l’introduction des solides à 6 mois, il est recommandé de poursuivre l’allaitement aussi longtemps que possible.
- Si vous ne pouvez pas allaiter, vous pouvez utiliser une formule lactée hydrolysée comme Nutramigen, car elle ne provoque pas d’allergie.

Les symptômes à surveiller

- Les allergies au kiwi, aux arachides, aux noix et aux fruits de mer provoquent de l’enflure et de la rougeur autour de la bouche, ainsi que de la difficulté à respirer et à avaler. Si la réaction est très forte, l’enfant peut avoir de la difficulté à respirer et faire un choc anaphylactique.

- Les allergies au lait, au soya, au poisson et aux oeufs provoquent de la diarrhée, des vomissements en jet ou de la constipation tenace.

- Soyez aussi vigilants si votre bébé pleure de façon inhabituelle ou si son état général change brusquement.

Rien ne prouve que le fait de retarder l’introduction des aliments allergènes permet de réduire le risque d’allergies chez les enfants. Par contre, plus l’enfant est vieux, plus il a la possibilité d’exprimer ses symptômes.

Il est très important d’espacer de quelques jours l’introduction de chaque aliment nouveau, afin de surveiller l’apparition d’une éventuelle réaction.

Si vous soupçonnez votre bébé d’avoir des allergies, consultez votre médecin. Par contre, si votre bébé a de graves difficultés respiratoires, appelez immédiatement le 9-1-1.

Les allergies aux arachides et aux noix persistent souvent toute la vie. Mais l’allergie au lait, dans 75 % des cas, disparaît avant l’âge de 5 ans.