Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Supprimer les menstruations : est-ce dangereux?

Émission du 28 septembre 2006

J’ai entendu dire que certaines pilules contraceptives pouvaient arrêter complètement les menstruations, même pour une longue période. Cela m’intéresse, mais m’inquiète également, parce que je ne trouve pas cela naturel. Est-ce que c’est dangereux?

Arrêter les menstruations pour une longue période n’est certes pas naturel, mais pas dangereux non plus, de l’avis du Dr Claude Fortin, obstétricien-gynécologue au Centre hospitalier de LaSalle. La pilule contraceptive contrecarre déjà la nature en provoquant des menstruations artificielles. Donc, supprimer les menstruations n’est pas plus artificiel que de prendre la pilule contraceptive. 

Qu’est-ce qui permet à certaines femmes de cesser leurs menstruations?

Certaines femmes vont tout simplement sauter la période placebo de 7 jours des pilules contraceptives qu’elles prennent déjà. Elles prennent donc en continu des anovulants. Cependant, notre pharmacologue Jean-Louis Brazier déconseille aux femmes de prendre cette initiative sans consulter leur médecin parce que les pilules contraceptives n’ont pas été conçues pour être prises en continu, ne serait-ce qu’en raison de leur taux d’estrogènes. Une consultation s’impose car il existe des pilules ayant une moins forte concentration d’estrogènes.

Peut-on décider par soi-même de supprimer les menstruations en prenant la pilule de façon continue ou devrait-on consulter son médecin?

Il n’y a pas de contre-indications. Plusieurs femmes le font sans nécessairement consulter un médecin. Il serait préférable de consulter, selon le docteur Fortin, mais advenant un voyage imprévu, une impossibilité d’obtenir à court terme un rendez-vous avec un médecin, une femme peut tout à fait décider de prendre en continu des anovulants pour une courte période. Mais il faut s’assurer d’en parler au médecin par la suite. 

Est-ce que les menstruations ne jouent pas un rôle important en «nettoyant» en quelque sorte l’utérus ou l’endomètre?

Selon le docteur Fortin, il s’agit d’un mythe. Croire que les menstruations sont essentielles parce qu’elles nettoient relève d’un manque de connaissance. Les menstruations ne sont pas des déchets du corps. Croire que les menstruations nettoient le corps, dit-il, c’est comme dire que le corps des femmes est sale.

Une femme qui supprime volontairement ses menstruations pendant très longtemps pourrait-elle avoir de la difficulté par la suite à devenir enceinte?

Supprimer les menstruations ne présente aucun risque pour la fertilité des femmes. C’est toujours réversible, dit-il. Il l’a vu souvent chez celles qui prennent la pilule en continu, même sur une longue période. Toutes les femmes dont les menstruations étaient régulières avant qu’on ne les arrête ont retrouvé rapidement, souvent dans les semaines qui suivent, leurs capacités reproductives. 
Celles pour qui la fertilité prendra un peu plus de temps à revenir sont les femmes qui n’étaient pas régulières avant.

Est-ce que toutes les femmes peuvent faire cesser leurs menstruations?

Pour des raisons personnelles ou pour des raisons médicales, oui. Le docteur Fortin le conseille aussi aux femmes souffrant d’endométriose ou de menstruations abondantes. Il croit aussi que cette solution pourrait être conseillée aux femmes ayant un très fort SPM, un syndrome de tensions prémenstruelles sévère.

Y a-t-il une pilule conçue spécialement pour cela?

Pas en ce moment. Mais il y a quelques mois, une compagnie pharmaceutique a annoncé qu’elle mettrait bientôt sur le marché la pilule contraceptive Anya. Il s’agit d’une pilule conçue pour être prise tous les jours de l’année, contrairement à la pilule traditionnelle qu’on cesse de prendre pour permettre les menstruations.

On dit que prendre des anovulants en continu représente une consommation additionnelle de 30 pour cent d’hormones. N’est-ce pas trop?

Il n’y a pas d’études longitudinales sur les effets de prendre des anovulants en continu. On peut supposer qu’il n’y a pas de risque si l’hormonothérapie est équilibrée. Une présence trop élevée d’hormones occasionnera des réactions. Il faudra s’assurer d’un bon suivi pour déceler d’éventuels problèmes.

Y a-t-il des risques?

La pilule contraceptive existe depuis plus de 40 ans. Des femmes l’ont prise en continu. Elles étaient suivies par leurs médecins. Il n’y a pas eu de problèmes observés avec cette pratique à ce jour, selon le Dr Fortin.
 

Y a-t-il des avantages à prendre la pilule en continu?

Le fait d’avoir des fluctuations hormonales tous les mois pendant de très longues années, sans que cela soit interrompu par des grossesses, rend les femmes plus à risque de développer un cancer des ovaires ou de l’endomètre.

On sait que la pilule, avec ou sans menstruations, réduit les risques de ces cancers spécifiques…Donc, la prise de la pilule en continu comporte aussi des avantages.

Quels sont les cas de contre-indication?

Dans les cas où il se produit des effets secondaires. Normalement, les femmes qui tolèrent bien la pilule contraceptive devraient bien tolérer la pilule en continu. Mais la pilule, en continu ou pas, ne doit jamais être prescrite aux femmes de 35 ans et plus qui fument, en raison des risques cardio-vasculaires.

On parle même aux États-Unis du côté néfaste des menstruations pour les femmes qui n’ont pas le désir d’avoir des enfants ou qui ont leurs enfants plus tard. Qu’en est-il?

En fait, il est question du débat entourant la publication d’un ouvrage portant le titre Is menstruation Obsolete? On y avance notamment que plus une jeune fille est menstruée tôt, plus elle est menstruée longtemps, plus elle est à risque de développer certains cancers. Au Québec, la plupart des spécialistes du monde médical n’ont exprimé aucune inquiétude à ce sujet.