Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le portrait

Geneviève Bois, une future médecin engagée

Émission du 10 mars 2011

Geneviève Bois, étudiante en médecine, a été récompensée lors du dernier gala Forces Avenir pour son engagement social. Elle n’a que 22 ans, mais on peut d’ores et déjà prédire qu’elle deviendra une médecin qui fera bouger les choses. Une jeune femme intègre et passionnée dont vous allez beaucoup entendre parler.

Les racines de son engagement

Des dizaines d’heures d’études par semaine. Des évaluations constantes. Des cours en classe et à l’hôpital. Une pression soutenue. Voilà la réalité des étudiants en médecine, et Geneviève Bois n’y échappe pas.

Pourtant, malgré cet horaire surchargé, la jeune femme réussit tout de même à poursuivre son engagement militant. Il faut dire que c’est justement ce trait de caractère qui l’a conduite sur la voie de la médecine.

À 17 ans, cette jeune Québécoise déménage à Grenade, aux Antilles, où elle travaille avec les enfants d’un orphelinat pour enfants handicapés. Profondément marquée par cette expérience, elle considère que ce fut pour elle un privilège de travailler avec ces enfants.

De retour au Québec, elle retourne au cégep et s’implique à l’Institut du Nouveau Monde, tout d’abord comme bénévole, puis ensuite comme employée, où elle se consacrait tout spécialement à l’implication des jeunes issus des communautés culturelles de Montréal.

En commençant ses études de médecine, Geneviève commence rapidement à militer au sein de l’International Federation of Medical Students Associations (IFMSA), une fédération internationale qui regroupe des associations d’étudiants en médecine, provenant de 95 pays. L’IFMSA travaille notamment à des échanges professionnels et à des échanges de recherche entre les étudiants en médecine des différents pays, mais aussi à des projets de santé publique, de santé sexuelle et de défense des droits de la personne. Geneviève Bois est aujourd’hui présidente de la branche québécoise de cette fédération, IFMSA-Québec.

Sa lutte contre la tuberculose

Parmi les différentes campagnes mondiales auxquelles elle a participé, Geneviève Bois s’est tout particulièrement impliquée dans la lutte contre la tuberculose et la défense de la santé maternelle.

Geneviève est actuellement très engagée dans la campagne «Pour un second souffle» dont elle est l’instigatrice. Ce mouvement vise à sensibiliser les étudiants en médecine et le public en général aux ravages causés par la tuberculose à l’échelle mondiale.

«Je pense que ce qui vient me chercher au niveau de la tuberculose, explique-t-elle, c’est le fait qu’on a tous les outils en main pour prendre ça en charge, pour traiter les patients et pourtant, année par année, on laisse mourir des millions de personnes. C’est aussi une maladie très rattachée à la pauvreté et aux inégalités sociales, et qui s’attaque aux plus vulnérables dans une population. Et ça, ça vient vraiment me chercher parce que je trouve ça tellement injuste.»

La jeune femme précise que cette maladie est notamment très présente dans les populations autochtones, des communautés surpeuplées souvent confinées dans des maisons de piètre qualité.

Un modèle qui inspire ses pairs

«Remplie d’énergie positive», «passionnée et engagée», «impliquée à fond dans ce qu’elle croit» : les collègues universitaires de Geneviève ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Certains d’entre eux avaient même entendu parler d’elle avant leur arrivée à la Faculté de médecine! L’une d’entre elles nous confie que Geneviève représente pour elle un modèle extrêmement positif, la motivant à travailler et à s’engager davantage.

L’avenir

À la fin de son parcours universitaire, Geneviève Bois est bien décidée à pratiquer la médecine familiale afin de s’impliquer dans la communauté. Désireuse de poursuivre son engagement dans la lutte contre la tuberculose et le VIH, elle se dit intéressée à aller pratiquer un peu à l’étranger, dans un pays en développement, tout en demeurant à long terme très enracinée au Québec. Il est pour elle très clair qu’elle veut redonner à la communauté québécoise qui a payé pour sa formation en médecine.

Très consciente de la chance qu’elle a eu de grandir dans un milieu privilégié qui lui a permis d’avoir accès à l’université et de poursuivre des études en médecine, Geneviève Bois considère qu’il est important de se rappeler constamment que cette chance n’est pas donnée à tous et qu’il faut s’efforcer, chacun à sa manière, de rendre le monde plus égalitaire. Se défendant bien de porter le poids du monde sur ses épaules, elle soutient que ce qui lui importe avant tout, c’est de faire son possible. Une sagesse qui lui permet de dormir quand même le soir, malgré tous les défis qui l’attendent le lendemain!

Pour en savoir plus sur le réseau de l’International Federation of Medical Students Associations :

http://www.ifmsa.qc.ca/
http://www.ifmsa.org/

Le 24 mars, Journée mondiale de la lutte contre la tuberculose
http://www.journee-mondiale.com/124/24_mars-lutte_tuberculose.htm

Campagne «Pour un second souffle»
http://sites.google.com/site/comitedesantemondiale/activites-2008-2009/campagne--pour-un-second-souffle