Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Est-ce vrai que beaucoup de médicaments font grossir ?

Émission du 22 septembre 2011

« Est-ce vrai que plusieurs médicaments font prendre du poids? »

Expert invité : Jean-Louis Brazier, Pharmacologue

Les médicaments en cause

Oui, c’est vrai que certains médicaments font grossir, reconnaît le pharmacologue Jean-Louis Brazier, mais attention à ne pas généraliser : « Tous les médicaments ne vont pas faire grossir! Mais il existe des classes thérapeutiques dans lesquelles un des effets secondaires est la prise de poids. Et les patients vont grossir pendant leur traitement. »

Des exemples :

— les antidiabétiques, comme l’insuline et les sulfonylurées
— les corticoïdes
— les hormones (oestrogènes et progestérone)
— les médicaments du système nerveux central : les antidépresseurs, les antipsychotiques et les modulateurs de l’humeur

Des médicaments qui dérèglent la faim et la satiété

« Les mécanismes qui font qu’un patient va prendre du poids sont relativement complexes, explique Jean-Louis Brazier. Mais ils touchent généralement les systèmes de régulation de la faim et de la satiété. Quand on mange, il y a des ordres qui arrivent au cerveau et le cerveau va émettre un certain nombre de molécules, dont la leptine, qui vont dire d’arrêter de manger au bout d’un certain temps. Et là-dessus se greffent des neuromédiateurs comme la sérotonine, la dopamine, etc. Ces médicaments vont agir en perturbant ces systèmes de régulation. Et dans beaucoup de cas, le patient va manger, mais ne va pas avoir le signal pour lui dire d’arrêter et il va donc trop manger et prendre du poids. »

Un autre type de dérèglement peut toutefois survenir, lorsque des médicaments agissent sur le métabolisme même du patient, en favorisant l’augmentation de la masse grasse ou en jouant sur la rétention de l’eau et du sodium, ce qui mène également à une augmentation du poids corporel.

En dépit de ces risques clairement démontrés, tous ne réagissent pas de la même manière aux médicaments. Certains patients vont prendre davantage de poids que les autres, tandis que d’autres n’en prendront pas ou très peu. « On n’est pas tous fait pareil, explique Jean-Louis Brazier, et les facteurs de risque de chacun sont différents. C’est pourquoi ces prises de poids peuvent s’échelonner de quelques kilos à plusieurs dizaines de kilos. »

Arrêter les médicaments pour ne pas engraisser?

La prise de poids causée par les médicaments est un problème qui doit absolument être pris au sérieux. Elle représente d’ailleurs la première cause d’arrêt de traitement chez la femme et la deuxième chez l’homme.

Pour Jean-Louis Brazier, il est clair qu’il s’agit d’une problématique qui demande une vigilance particulière de la part des médecins et des pharmaciens : « Il faut pouvoir gérer correctement la pharmacothérapie, la prise de médicaments, pour améliorer la santé du patient. Et après, il faut pouvoir jouer sur des facteurs qui vont diminuer la prise de poids ou le risque de prise de poids. Parce que les antidiabétiques, les antidépresseurs et les antipsychotiques, ce sont des médicaments extrêmement importants et leur utilisation correcte est souvent vitale. »

Parmi les différentes solutions, Jean-Louis Brazier conseille aux gens à risque de voir avec leur médecin, parmi les médicaments d’une série thérapeutique, lequel présente le moins de risque de faire augmenter leur poids. « On a des alternatives, des choix, dans la série des antidépresseurs ou des antidiabétiques, par exemple. »

Par la suite, Jean-Louis Brazier conseille de travailler sur la prise de poids elle-même, par une approche psychothérapeutique associée à une aide sur le plan alimentaire, pour aider le patient à suivre une diète équilibrée. L’exercice physique est également indispensable.

Enfin, Jean-Louis Brazier insiste sur un point fondamental : la communication entre le trio patient-médecin-pharmacien. Il s’agit d’un élément essentiel pour aider le patient à suivre son traitement tout en contrôlant son éventuelle prise de poids.