Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Test de Pap

Émission du 20 octobre 2011

Peu de gens savent que depuis 2003, les infirmières sont autorisées à faire passer le test de Pap. Notre infirmière Bernadette nous rappelle l’importance de ce test et nous dit à quelle fréquence les femmes devraient le passer.

Test de Pap 101

– Le test de Pap permet de dépister le cancer du col de l’utérus en identifiant non pas le cancer lui-même, mais les cellules plus à risque d’évoluer vers un cancer.
– Le cancer du col de l’utérus est relié au virus du papillome humain (VPH), une infection qui se transmet très facilement lors d’une relation sexuelle.
– En fait, presque toute la population est porteuse de ce virus. Habituellement, notre système immunitaire s’en débarrasse après 18 mois. Mais pour certaines souches, le virus se développe plus lentement et peut amener les cellules à se modifier et à évoluer vers un cancer.
– Il existe maintenant un vaccin contre le VPH, offert aux jeunes filles dans les écoles. Mais ce vaccin ne prévient que la moitié des cancers du col de l’utérus. Il est donc essentiel de continuer à passer le test Pap même si on est vacciné.

Le cancer du col de l’utérus

– 280 Québécoises reçoivent un diagnostic de cancer du col de l’utérus chaque année.
– 70 en décèdent. La grande majorité de celles-ci avaient négligé de passer leur test de Pap.

Le jour de l’examen

– Il est préférable de ne pas être menstruée pendant cette procédure. De plus, il faut éviter les douches vaginales ou les relations sexuelles 24 heures avant l’examen.
– Cet examen est pratiqué à l’aide d’un spéculum qui permet d’aller prélever des cellules sur le col de l’utérus. Les sécrétions sont ensuite déposées sur une lame et envoyées au laboratoire pour analyse.

Tests négatifs vs tests positifs

– Plus de 90 % des tests de Pap sont négatifs.
– Lorsqu’un test s’avère positif, une colposcopie est nécessaire pour enrayer les cellules précancéreuses détectées. En fait, la majorité de ces cellules n’évolueraient même pas vers un cancer. Mais comme il s’agit d’un traitement efficace et peu invasif, on préfère les enlever par mesure de précaution.

Quand?

– Il est recommandé de passer un test de Pap dès les premières relations sexuelles et de poursuivre chaque année jusqu’à l’âge de 70 ans.
– Si le test s’avère négatif trois années de suite, il est possible de le passer ensuite tous les trois ans.
– Il s’agit d’un test efficace, peu invasif et accessible. Il peut vraiment sauver des vies.