Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

La viande artificielle

Émission du 27 octobre 2011

Si l’avenir de l’humanité passe par le végétarisme (voir notre émission de la semaine dernière), est-il possible de s’en remettre à la viande artificielle pour les gens qui ne peuvent se passer de manger de la viande?

Des recherches très actives

Aussi surprenant que cela puisse paraître, de très sérieuses recherches se font sur la viande artificielle. Certains gouvernements, comme le gouvernement hollandais, ont même investi dans ces recherches. Même la NASA s’est penchée sur le sujet!

Il faut dire que le marché de la viande est très prolifique. Aux États-Unis, le marché de la viande et de la volaille est de 150 milliards de dollars par année. Et dans le monde entier, il se consomme annuellement 285 millions de tonnes de viande.

La viande artificielle aujourd’hui

L’idée de base derrière la viande artificielle est tout de même assez simple. En partant du principe que la viande est constituée de muscles d’animaux, des scientifiques tentent d’isoler ces cellules animales et de les faire multiplier en éprouvette.

L’objectif à long terme : réussir un jour à reproduire quelque chose de semblable à une pièce de viande réelle, mais pour le moment, nous sommes encore très loin de cette réalité. Pour le moment, on n’a réussi à obtenir que de la gelée grisâtre de la taille d’un verre d’un contact, très peu appétissante… Mais les scientifiques sont confiants que le jour où ils réussiront à créer de la viande artificielle en quantité suffisante, il sera alors possible d’en ajuster l’apparence, la texture et le goût.

Et pour le moment, l’exercice est vraiment très dispendieux, au point où les premiers hamburgers de viande artificielle pourraient facilement se vendre quelques milliers de dollars! Les scientifiques qui ont participé à cette recherche pourraient toutefois comparer ces investissements à ceux qu’avait nécessités la conception des premiers ordinateurs.

Un espoir pour l’humanité

Si le développement de la viande artificielle prend un jour un véritable envol, il est certain que l’humanité en tirerait d’importants bénéfices au niveau de la consommation énergétique et de l’utilisation des terres arables, comparativement à l’élevage traditionnel. Et comme la viande serait créée sur mesure, on prévoit qu’il sera éventuellement possible de la modeler pour répondre à divers besoins nutritionnels.