Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

La question du public

Trop vieux pour conduire ?

Émission du 24 novembre 2011

«Jusqu’à quel âge peut-on conduire?»

Expert invité : Isabelle Gélinas, Ergothérapeute

Conduire pour la vie?

Qu’on se le tienne pour dit : l’âge n’a rien à voir avec le statut de conducteur! Ce sont des problèmes de santé qui vont mener une personne à perdre son permis de conduire, et non pas son âge. La preuve : même certains centenaires détiennent encore leur permis de conduire.

Les statistiques démontrent que les personnes âgées font moins d’accidents, mais conduisent moins fréquemment. Par contre, plus elles conduisent et plus leur risque d’accident augmente.

Les compétences cognitives

Le jugement social est souvent sévère contre la conduite des personnes âgées parce qu’elles conduisent souvent à vitesse réduite. Si les personnes âgées conduisent plus lentement, c’est souvent pour compenser pour la perte de certaines habiletés. Par contre, il est clair que la détérioration de certaines aptitudes cognitives comme la mémoire ou l’attention peut être dangereuse.

Les besoins cognitifs essentiels à une bonne conduite automobile sont nombreux. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment une bonne perception visuelle, une bonne analyse de l’information sensorielle et la capacité de prendre de bonnes décisions.

Les défis de l’évaluation

Dans les faits, il est impossible d’évaluer toutes les personnes âgées pour voir si elles sont aptes à conduire.
Par contre, la Société d’assurance-automobile du Québec demande aux personnes âgées de plus de 80 ans de fournir tous les deux ans une attestation médicale confirmant qu’elles ont la capacité de conduire adéquatement.

La SAAQ peut également imposer un examen de conduite lorsqu’un médecin le juge nécessaire.
À ce titre, les médecins de famille ont un rôle crucial à jouer, car ils sont très bien placés pour détecter des changements qui peuvent compromettre la capacité de la personne de conduire adéquatement.
Bien sûr, les tests actuels ne sont pas infaillibles et il peut malheureusement survenir qu’une personne encore apte à conduire se fasse retirer son permis. C’est pourquoi les spécialistes tentent de développer de meilleurs outils pour identifier les personnes potentiellement à risque.

Coordonnatrice du projet pan-canadien CanDRIVE, Isabelle Gélinas travaille à la mise au point d’outils permettant d’évaluer la capacité de conduire des personnes âgées. L’idée derrière le projet : détecter les conducteurs à risque sans pénaliser les autres injustement.

En 2010, la SAAQ a fait passer 16 000 examens de conduite à des personnes âgées de plus de 70 ans et a retiré 700 permis.