Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Les cocktails de vitamines font-ils plus de mal que de bien ?

Émission du 19 janvier 2012

Ce n’est pas la première fois à cette émission que nous émettons des réserves au sujet des suppléments vitaminiques ou des suppléments alimentaires, mais il semble que le message ne passe pas très bien. À l’heure actuelle, aux États-Unis, cette industrie représente 20 milliards de dollars par année. Et pourtant, les nouvelles mises en garde ne cessent de se multiplier.

Deux nouvelles études

En octobre 2011, une étude parue dans les Archives of Internal Medicine qui s’est penchée sur les cas de 38 000 femmes âgées d’en moyenne 62 ans, a permis de constater une augmentation du taux de mortalité chez celles qui consommaient un cocktail de vitamines (B6, acide folique, fer, magnésium, zinc, cuivre, etc.). L’étude ne permet pas de conclure que les vitamines entraînent directement la mort, mais cette association est tout de même préoccupante.

Le même mois, une étude parue dans le Journal of the American Medical Association concluait quant à elle que la consommation d’un supplément de vitamine E entraînait une augmentation du taux de cancer de la prostate.

D’autres mises en garde

De nombreuses autres études ont démontré que la consommation de suppléments vitaminiques ou alimentaires, comme les antioxydants, pouvait entraîner des risques pour la santé humaine. Il est toutefois important de préciser que ces mises en garde visent essentiellement les suppléments et non pas les antioxydants ou les vitamines naturellement contenus dans les fruits ou légumes.

Il faut d’ailleurs s’inquiéter du fait que de nombreuses personnes, tout spécialement des aînés, consomment ces suppléments plutôt que de s’en remettre à des aliments complets. Il est également important de noter que, dans la plupart des cas, les personnes qui consomment ces suppléments n’en ont aucunement besoin. Ces produits ne sont nécessaires que dans certains cas particuliers, comme le fer pour les gens qui souffrent d’anémie par carence de fer ou l’acide folique pour les femmes enceintes.