Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

De nombreuses femmes en quête d'une sage-femme

Émission du 26 janvier 2012

Amélie Turcot a dû parcourir 1000 kilomètres afin de pouvoir accoucher avec une sage-femme. Mais de nombreuses autres femmes multiplient elles aussi les tractations pour bénéficier du même service, en donnant de fausses adresses ou en choisissant carrément de déménager. Même si cela peut paraître invraisemblable, il n’en demeure pas moins que c’est la réalité, car la demande pour les sages-femmes ne cesse d’augmenter.

À la maison de naissance Côte-des-Neiges, par exemple, qui offre 300 accompagnements avec sage-femme par année, on doit refuser 1000 demandes pour la même période. Ailleurs au Québec, la moitié des requérantes doivent se résigner à être placées sur une liste d’attente tandis que dans la région de Montréal, cette proportion grimpe à quatre femmes sur cinq.

En 2005, déjà, le quart des femmes souhaitait accoucher avec une sage-femme. Et comme il s’agit d’une tendance à la hausse, ces chiffres sont probablement encore plus élevés à l’heure actuelle. Pourtant, à peine 2 % des grossesses sont suivies par des sages-femmes.

Pourquoi ce retard?

Il faut dire que les naissances avec sages-femmes ne sont autorisées que depuis 1999 et que les premières sages-femmes dûment formées ne sont apparues sur le marché qu’en 2004. À l’heure actuelle, les CLSC et les maisons de naissance peinent d’ailleurs à pourvoir les postes de sages-femmes vacants.

La situation risque toutefois fort de s’améliorer : le ministre de la Santé du Québec a annoncé que le nombre de maisons de naissance devrait doubler d’ici 2018.