Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Premiers soins

Mon enfant refuse de manger : quand m'inquiéter ?

Émission du 2 février 2012

Les heures de repas sont devenues de véritables champs de bataille et vous devez négocier avec votre enfant chaque bouchée parce qu’il refuse de manger ce que vous lui offrez? Peut-être que vous auriez intérêt à lâcher prise…

Est-ce grave docteur?

Les parents sont nombreux à s’inquiéter que leur enfant ne mange pas suffisamment. Pourtant, il s’agit bien souvent d’un problème sans conséquence.

Le refus de manger est véritablement problématique chez à peine 4 % des enfants. Il s’agit habituellement d’enfants malades ou atteints d’un autre problème de santé.

Les enfants reconnaissent très jeunes la sensation de satiété et cessent de manger s’ils n’ont plus faim.

Jus, lait, collations : attention!

Pour faciliter l’alimentation des enfants, il est recommandé de manger à des heures régulières. Les collations prises entre les repas expliquent souvent pourquoi les enfants n’ont plus faim à l’heure des repas.

La consommation de jus et de lait peut également couper l’appétit. Les enfants ne devraient pas boire plus d’un verre de jus et de deux ou trois verres de lait par jour.

Assurez-vous que les moments des repas sont calmes et exempts de distractions inutiles comme le son de la télévision. L’enfant pourra ainsi mieux se concentrer sur son repas.

Vive les repas en famille!

Dès l’âge d’un an, et même un peu avant, toute la famille devrait manger la même chose. Préparer une assiette spéciale parce qu’un enfant n’aime pas un aliment pourrait encourager celui-ci dans ses caprices.

Évitez de punir un enfant parce qu’il ne mange pas ou de le récompenser parce qu’il mange beaucoup. Les enfants ne doivent pas apprendre à manger pour faire plaisir à leurs parents, ce qui peut favoriser le développement d’une mauvaise relation avec la nourriture.

Les enfants doivent apprendre à suivre leur appétit : c’est un cadeau qui les suivra toute leur vie.

Certains nutritionnistes plaident pour le principe de «responsabilité partagée» : l’enfant décide s’il a faim ou non (et donc de la quantité qu’il va manger) et le parent décide de son côté de la qualité (ce qu’il va manger), où il va manger (à table) et quand (idéalement à des heures régulières).