Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

Une aspirine par jour... n'éloigne pas le docteur pour toujours.

Émission du 16 février 2012

Beaucoup de gens prennent quotidiennement de l’Aspirine par mesure préventive, et de très nombreux médecins continuent à prescrire cette pratique à leurs patients. On commence toutefois à s’interroger sur le bien-fondé de cette approche.

Pour prévenir les maladies cardiaques

Ça fait déjà plusieurs années que des scientifiques ont découvert que l’Aspirine pouvait jouer un rôle bénéfique dans l’infarctus aigu, ce qui a été considéré à l’époque comme une percée médicale majeure. Les médecins ont alors commencé à prescrire à très large échelle une petite dose quotidienne d’Aspirine – qu’on appelle Aspirine de bébé – pour prévenir les maladies cardiaques.

Une pratique remise en cause

Mais aujourd’hui, les données scientifiques démontrent assez clairement que, dans plusieurs cas, les risques associés à cette pratique vont dépasser les bénéfices. Car des études ont démontré que pour les personnes en santé, le risque associé à la prise d’une dose quotidienne d’Aspirine est en fait plus élevé que les bénéfices escomptés.

Le problème principal, c’est que l’Aspirine interfère avec la coagulation du sang, donc avec les plaquettes, ce qui peut causer des saignements. Dans certains cas, ces saignements peuvent être assez graves, surtout s’ils surviennent dans le tube digestif ou le cerveau.

Ces mises en garde concernent les gens en santé seulement. Pour les gens qui ont reçu un diagnostic clair de maladies cardiaques, les bénéfices surpassent les risques encourus. Car il s’agit tout de même d’un risque relativement faible, bien inférieur à celui que courent les personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires.