Une pilule une petite granule

Émission disponible en haute définition

Diffusion terminée

Diffusion :
Diffusion terminée
Durée :
60 minutes

Du 2 avril au 7 septembre 2015

Le carnet des animateurs

E-cigarette

Émission du 23 février 2012

Depuis quelques semaines, on peut se procurer dans de nombreux dépanneurs des cigarettes électroniques. Il s’agit d’un produit qui a fait son apparition en Chine en 2004 et qui a connu beaucoup de succès non seulement là-bas, mais un peu partout dans le monde. À un point tel que toutes les compagnies aériennes se sont mises d’accord pour les interdire sur leurs vols. Même si les cigarettes électroniques vendues ici au pays ne contiennent pas de nicotine, nous avons voulu en savoir plus sur ces nouveaux produits.

De quoi s’agit-il?

La cigarette électronique s’achète en deux pièces détachées : un cylindre sur lequel on visse une petite cartouche, laquelle contient une pile qui est activée lorsqu’on aspire. Résultat : un petit bout rouge s’allume au bout de la cigarette et le fumeur inhale non pas de la fumée, mais de la vapeur à base de propylène glycol.

Faut-il s’en méfier?

Le propylène glycol est un produit utilisé depuis longtemps dans l’industrie pharmaceutique comme solvant pour certains médicaments administrés par voie intraveineuse, comme le Valium. Ce n’est pas un produit très toxique, mais au plus irritant pour les voies respiratoires.

Mais au-delà du propylène glycol, on ne sait pas trop ce que renferment les cartouches de ces cigarettes électroniques. Pour celles qui contiennent de la nicotine, on ignore combien ces cigarettes en comportent, sans compter les divers autres ingrédients qu’on ne connaît pas exactement.

Par comparaison, on sait que les cigarettes contiennent environ 4000 produits chimiques dont une cinquantaine sont des cancérigènes reconnus. On peut donc dire – et c’est un argument de vente – qu’il s’agit d’un moindre mal.

Un outil pour arrêter de fumer?

Si certains voient dans la cigarette électronique un bon outil pour arrêter de fumer, ce n’est pas du tout le point de vue de l’Organisation mondiale de la santé. Celle-ci considère au contraire qu’il s’agit ni plus ni moins d’un sabotage de toutes leurs tentatives jusqu’ici initiées pour combattre le tabagisme.

Et ce n’est pas tout : la cigarette électronique n’étant pas considérée comme un produit du tabac, il n’est pas illégal d’en vendre à des enfants.

La méfiance et la vigilance s’imposent donc à l’égard de ces nouvelles cigarettes.